webleads-tracker

Creation boutique en ligne pour le e-commerce

Le 29 mai 2017 - Classé dans :

Optimiser votre stratégie e-commerce en période de soldes grâce à votre boutique en ligne.

Le e-commerce est en position de challenger, s’il n’est pas le plus utilisé il s’avère être le mode d’achat connaissant le meilleur potentiel de croissance.

Une croissance imbattable pour le e-commerce

Bien souvent la période de soldes correspond à une sortie en famille, prendre le temps de flâner dans les magasins, c’est un rite culturel installé dans les habitudes des français.

Mais depuis quelques années, l’écart entre fréquentation de magasin et fréquentation de site e-commerce, pendant les soldes, tend à se réduire. Les consommateurs considèrent de plus en plus que les magasins et les boutiques en ligne font parties d’un processus d’achat. Un client peut commencer ses achats, ses recherches en ligne, essayer en magasin puis acheter sur le net.

Carte de crédit paiement en ligne

Face à ses modes de consommation « zappeur et sélectif », la part des achats effectuée en hors-ligne tend à se réduire. Les parts fluctuent entre 18% et 45% selon les types de produits selon une étude de l’Ifop.

Du côté acheteurs, on note une tendance totalement opposée à celle des soldes en magasins physiques, effectivement, 73% des acheteurs en ligne avaient l’intention d’utiliser le web pour les soldes d’hiver 2017 contre 68% en 2016. De plus, c’est une tendance encore plus forte chez les 25-34 ans, qui sont 82% à prévoir ou préparer les soldes puis réaliser leurs achats. Cet attrait se traduit également par une hausse des budgets prévisionnels (source : LSA Conso).

Et enfin, le marché en ligne tend à se diversifier, selon la FEVAD, les e-acheteurs envisagent d’acheter plus de produits en ligne (3.4 en 2017 contre 3 en 2016). L’habillement reste le secteur disposant du plus grand nombre d’achats (90% des intentions) mais apparaissent aussi les produits hifi/électroménager et enfin l’ameublement (32% et 16%).

Pourquoi préférer le e-commerce ?

Le e-commerce dispose de nombreux atouts pour séduire les clients qui deviennent de plus en plus exigeants. Environ 60% des consommateurs ont recours au web  pour faciliter leur achat et surtout pour gagner en efficacité et en temps lors de leurs achats : il n’est plus question de se déplacer pour réaliser ses achats, plus de file d’attente les samedis après-midi et une amplitude horaire hors des contraintes légales. 59% font ce choix pour le confort que le e-commerce leur apporte : éviter la foule, les essayages ou même parfois les caprices du temps. Enfin, 54% optent pour le e-commerce afin de trouver de meilleures offres qu’en magasin.

En effet, les boutiques en ligne profitent de cette réputation car 40% des français estiment que l’on réalise de meilleurs achats sur internet. Cela démontre que nous avons la volonté de comparer les prix des produits avant d’acheter en ligne. Et comme nous l’avons vu précédemment, la comparaison d’effectue de plus en plus d’un site à l’autre mais également en prenant en compte le prix pratiqué en magasin. C’est un vrai casse-tête pour les marques.

Internet se retrouvent aussi plébiscité pour la grande variété d’offre qu’il propose (selon les 18-24 ans à 66%).

Malgré ses chiffres évocateurs, les utilisateurs d’internet n’achètent pas tous en ligne. Sur les 26 millions de e-acheteurs, 11% s’arrêteront aux recherches sans acheter.

web to store

C’est ici que le click to store rentre dans la danse. Il est possible de proposer à vos clients de réserver en ligne et d’acheter en magasin. Du côté consommateur, on assure de réserver la marchandise soldée sans qu’elle ne disparaît, du côté e-commerçant/commerçant, on dynamise le trafic en magasin et on profite de la venue d’un client pour espérer de la vente additionnelle.
87% des clients aux soldes d’hiver utilisaient le click to store pour la première fois et 12% n’étaient jamais entré dans le magasin où ils sont réservés avant cette e-réservation.

L’émergence des nouveaux usages du commerce en ligne

Comme avec l’exemple ci-dessus, les soldes sont un temps fort pour un commerçant, c’est une période d’activité commerciale soutenue. Ce temps fort sert souvent à l’exploration et l’exploitation de nouveaux moyens de consommer. C’est en effet, une période phare pour analyser l’adoption des innovations technologiques. C’est le cas de la tendance « cross device ».

Les consommateurs diversifient de plus en plus leur parcours d’achat en ligne, de la recherche d’informations à la réalisation de la commande, ils utilisent différents appareils avant de prendre la décision finale.

En 2017, pour les soldes d’hiver, 24% des achats réalisés ont été passé depuis un smartphone. C’est le double de 2013. En 2025, 70% des consommateurs estiment qu’ils utiliseront leur smartphone comme un moyen de paiement pour les achats inférieurs à 20% et seront 55% à l’utiliser pour les achats jusqu’à 100€.

Malgré que le desktop reste LE terminal avec 86% d’utilisation (+7 pts vis-à-vis de 2017), l’usage du mobile et tablette pour la préparation des achats grimpe (48% et 44%). Cette croissance des usages montre bien que le parcours d’achat se fluidifie entre les canaux et les supports.

Le desktop comme premier canal d'achat en ligne

On dénombre également d’autres tendances de consommation, comme la recherche plus active de bons plans, les sites proposant des bonnes réductions ont vu leurs chiffres d’affaires augmenter (+13%) sur la première semaine des soldes. Dans le même temps, les acheteurs montrent qu’ils restent attentifs aux conseils et aux identités des marques, avec une augmentation de 45% des achats effectués via des sites de contenus.