webleads-tracker

google-shopping-boutique-prestashop

Le 23 août 2017 - Classé dans :

Comment vendre sur Google shopping avec une boutique Prestashop ?

Lancée en 2010 en France, Google Shopping est ,depuis 7 ans, un outil incontournable pour les sites e-commerce. Aujourd’hui, il n’est pas facile de maîtriser tout son pouvoir pour l’aide à la vente.

Commet tirer profit de Google Shopping ?

Quels sont aujourd’hui les avantages, les bonnes pratiques pour prendre part au potentiel de Google Shopping pour accompagner la création de boutiques Prestashop.

Le constat : plus de six retailers sur dix (en France), annoncent que leurs dépenses en SEM (Search Engine Marketing) vont être augmentées cette année. Et plus d’un quart, déclarent que les augmentations seront de l’ordre de 25% en moyenne.

Dans le secteur du SEM et surtout du SEA, se dégage un outil indispensable pour les boutiques ligne depuis moins de 2 années. Ce sont les « Product Listing Ads ». Ces PLA permettent l’affichage d’une image produit associer aux résultats de recherche Google.

e-commerce-google-shopping

Cette action webmarketing se distingue de par sa grande et forte efficacité auprès des acheteurs. Elles représentent plus de 50% des investissements publicitaires en search pour les boutiques e-commerce françaises. En moyenne, 78 600 euros sont dépensés par les retails sur ce levier (selon Engel Research – janvier 2017).

Navigation plus fluide et expérience de consommation et d’achat facilitée.

D’un point de vue expérience utilisateur et retour client, Google Shopping a démontré son efficacité. Selon Engel Research, aujourd’hui, 93% des marchands en ligne français (je dis bien selon l’étude) ont recours à Google Shopping (en plus des marketplaces qui ont pénétrer fortement le marché de la vente en ligne). La solution fait l’unanimité de par l’aspect ergonomique et visuel qu’offre la solution : La place est faite au produit. Le consommateur a donc le privilège d’avoir une navigation agréable et donc sera plus facilement tenté par le produit.

Google Shopping s’impose donc comme un levier webmarketing non négligeable pour accompagner le développement de votre boutique en ligne. C’est un incontournable pour les sites e-commerce qui souhaite gonfler leurs ventes et surtout augmenter leur reach.

Mais pour tirer le maximum de profit via Google Shopping, il faut être fort et averti dans son utilisation. Les commerçants sont confrontés à plusieurs freins qu’il faut lever.

La performance sur Google Shopping est un défi permanent

Augmenter la performance de Google Shopping ?

C’est une question que se pose presque tous les e-commerçants. Ils ne veulent pas faire le choix entre augmenter le ROI ou le reach.

Dans les faits, un marchand qui possède un catalogue de plusieurs produits pourra uniquement enchérir grâce à Google Shopping que quelques produits. Ce seront ses produits phares uniquement, cela limite le reach sur les parties « long tail » (longue traine). Si la boutique en ligne souhaite mettre en avant tout son flux catalogue, cela nécessitera une mise à jour en temps réel, ce qui peut vite devenir très chronophage à réaliser, ce qui va donc engendrer une dégradation du ROI. Sauf si la tâche est externalisée auprès d’une agence webmarketing spécialisée.

Un second frein d’optimisation de Google Shopping réside en la segmentation. Facile en compréhension et en utilisation, la segmentation se base sur des listes de remarketing (RLSA, Remarketing Lists fort Search Ads) qui offrent la possibilité de segmenter l’audience de votre boutique en ligne. Mais cette segmentation de vos visiteurs se fait sur des variables qui aujourd’hui sont peu développées et plutôt standardisées.

construire son catalogue produits sous prestashop pour google shopping

Segmenter vos clients pour mieux convertir sur Google Shopping

Alors pour segmenter vos clients correctement sur Shopping, j’attire votre attention sur le taux de conversion, le niveau d’engagement vis-à-vis de votre site e-commerce et de son historique de navigation. De fait, effectuer cette tâche, à la main, sur Google Shopping devient une activité dévoreuse de temps et peut se révéler hasardeuse.

Enfin, le dernier blocage que rencontrent les retailers est l’optimisation de Google Shopping. Mener des campagnes très avancées et performantes demande un surcoût opérationnel pour les équipes marketing qui ne peuvent pas s’atteler à des tâches plus qualitatives comme l’analyse, le développement d’insights ou encore de nouvelles stratégies.

Et pour terminer, le dernier point bloquant vis-à-vis de l’optimisation de Google Shopping : l’optimisation des campagnes par les équipes internes. Bien souvent, les retailers ne disposent pas des équipes webmarketing pour se consacrer pleinement à des opérations plus qualitatives. En effet, l’analyse, le développement ou l’élaboration de nouvelles stratégies d’acquisition. Les marchands ne peuvent pas se disperser et sont dans l’obligation de se consacrer au développement des produits, de leur catalogue, des campagnes à mettre autour. Ils n’ont pas le temps et les ressources pour faire de Google Shopping un bon levier de performance.

Comment optimiser les ventes sur Google Shopping ?

google-shopping-logo

Aujourd’hui, certaines technologies permettent de venir en aide aux boutiques en ligne, comme les addons de Prestashop, pour pallier aux défauts, on retrouve le marchine learning et l’automatisation. Ces deux technologies permettent de faciliter les actions de campagnes Google Shopping. L’automatisation permet un gain de temps non négociable, le machine learning quant à lui permet de dégager des délais pour d’autres tâches. Effectivement, cela évite à l’ « homme » de faire cette tâche. La machine ne fait pas que donner des conseils, elle les mets en œuvre. C’est une force et un avantage car les équipes peuvent se décaler du temps sur des aspects plus stratégiques. Elles n’ont pas à se soucier d’aspects techniques, maintenant automatisés.

Nos 5 conseils pour mieux dépasser les difficultés d’optimisation de Google Shopping :

  • Penser à agir sur les bons leviers de performance. Et ce pour maximiser le ROI des campagnes Shopping basé sur une automatisation des leviers d’optimisation de Google Shopping.
  • Cibler les intentions d’achats du client. Cela se traduit par des biais d’algorithmes qui viennent segmenter, via une interprétation, des données de navigation prospects sur les boutiques en ligne.
  • Prédire votre ROI de campagne à l’aide de machine learning basé sur des observations de résultats obtenus avant.
  • Tenir compte des signaux émis par le machine learning de manière prédictive.
  • Gagner du temps pour se centrer sur les enjeux principaux grâce à l’automatisation.

Lorsque vos campagnes Google Shopping sont bien menées, elles peuvent être génératrices d’opportunités commerciales. Elles permettent une autre relation avec le client dit final, et son renforcement. Les e-commerçants doivent se mettre en marche pour se préparer au mieux et surtout renforcer et développer au mieux leur offre vis-à-vis des clients finaux et potentiels acheteurs.

Les marchands doivent tenir compte, également, des évolutions technologiques dont les consommateurs disposent mais aussi à l’adaptation et l’utilisation de nombreux appareils dans le processus d’achat. 48% des transactions aujourd’hui se font par plusieurs appareils. C’est une tendance sur laquelle les sites e-commerce doivent se calquer pour cibler correctement les clients.
Il faut garder ces évolutions à l’esprit pour compétitif.